• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Le Centre d’écologie urbaine de Montréal (CEUM) est un organisme sans but lucratif créé en 1996 par des citoyens engagés à transformer leur communauté. Il propose des pratiques et des politiques pour créer des villes écologiques, démocratiques et en santé. Notre mission, notre vision et nos valeurs font du CEUM un acteur incontournable de la transformation de l’espace public par et pour les citoyens.

Montréal, le 2 mai 2016 - Encore une fois cette année, les citoyens de Montréal sont au rendez-vous avec une programmation qui comptera 80 promenades guidées dans 18 villes et arrondissements. Il est encore temps de s’inscrire pour participer les 6, 7 et 8 mai prochains! La programmation complète se trouve au www.ecologieurbaine.net

Un événement-hommage international
Les Promenades de Jane sont un événement-hommage organisé simultanément dans une centaine de villes à travers le monde depuis 10 ans. Cette édition est d’autant plus spéciale qu’elle souligne le 100e anniversaire de la naissance de cette grande dame, auteure, militante et philosophe de l'architecture et de l'urbanisme.

Quelques exemples de Promenades de Jane à Montréal

  • L'héritage d'Expo67 dans Ville-Marie
  • Griffintown d’hier et aujourd’hui dans le Sud-Ouest
  • À la découverte de Louis-Riel dans Mercier-Hochelaga-Maisonneuve
  • Exploring the Natural and Built Heritage of Ste-Anne-de-Bellevue
  • Les pionnières de la grève et l’histoire des femmes dans le mouvement syndical dans le Plateau Mont-Royal
« Les promenades de Jane sont une occasion unique de se réapproprier la ville et de redécouvrir nos quartiers. C’est aussi une opportunité de relever les enjeux inhérents au contexte urbain et d’aborder les solutions les plus audacieuses, tout en faisant connaissance avec ses voisins » explique Véronique Fournier, directrice générale du CEUM.

Informations supplémentaires/médias
Mme Fournier sera disponible pour des entrevues. Possibilité de prendre des photos des marches tout au long de la fin de semaine.

À propos du CEUM
Le Centre d'écologie urbaine de Montréal est un organisme à but non lucratif qui a pour mission de développer et de proposer des pratiques et des politiques urbaines contribuant à créer des villes écologiques, démocratiques et en santé.

- 30 -

Renseignements

Jean-François Harvey, chargé de projet aux communications
Centre d’écologie urbaine de Montréal
514 282-8378, poste 227 / 514 831-3023

60 occasions de voir la ville autrement, quartier par quartier

Montréal, le 1er avril 2016 - Le retour du printemps annonce une fois de plus le rendez-vous des Montréalais dans l’espace public pour la huitième édition des Promenades de Jane à Montréal. Le Centre d’écologie urbaine de Montréal (CEUM) propose de marcher la ville les 6, 7 et 8 mai 2016. Il s’agit d’une occasion unique de mieux connaître la ville et ses quartiers aux côtés de citoyens passionnés. Avec 60 promenades guidées dans une quinzaine d’arrondissements, les citoyens ont l’embarras du choix pour s’offrir une découverte de la ville et discuter des enjeux qui l’animent.

« Jane Jacobs valorisait l'expertise citoyenne dans les projets d'aménagement urbain et prônait de parcourir la ville à pied pour mieux la concevoir. Cette grande dame a jeté les bases du concept de villes à échelle humaine. C’est exactement la vision que nous voulons perpétuer et les Promenades de Jane sont l’occasion de célébrer la ville et l’espace public sous tous ses angles. », explique Véronique Fournier, directrice générale du CEUM.

Les Promenades de Jane sont guidées par des citoyens, des élus ou des organismes bénévoles et passionnés, elles sont gratuites et ouvertes à tous. La programmation complète se trouve au www.ecologieurbaine.net.

Un événement-hommage international
Les Promenades de Jane sont un événement-hommage organisé simultanément dans une centaine de villes à travers le monde depuis 10 ans. L’évènement rend hommage à Jane Jacobs, une auteure, militante et philosophe de l'architecture et de l'urbanisme. Les Promenades de Jane incitent les citoyens à raconter des histoires sur leur quartier, explorer la ville et échanger avec leurs voisins.

Quelques exemples de Promenades de Jane à Montréal

  • Promenade dans les ruelles vertes de Sainte-Marie dans Ville-Marie
  • Griffintown d’hier et aujourd’hui dans le Sud-Ouest
  • À la découverte de Louis-Riel dans Mercier-Hochelaga-Maisonneuve
  • La voie ferrée de Viau Biscuiterie dans Montréal-Nord
  • Les pionnières de la grève et l’histoire des femmes dans le mouvement syndical dans le Plateau Mont-Royal

À propos du CEUM
Le Centre d'écologie urbaine de Montréal est un organisme à but non lucratif qui a pour mission de développer et de proposer des pratiques et des politiques urbaines contribuant à créer des villes écologiques, démocratiques et en santé.

- 30 -

Renseignements

Jean-François Harvey, chargé de projet aux communications
Centre d’écologie urbaine de Montréal
514 282-8378, poste 227 / 514 831-3023

L’organisation Piétons Québec a été lancée officiellement aujourd’hui

Montréal, le 6 octobre 2015 -Piétons Québec a annoncé aujourd’hui sa création et dévoilé les chantiers prioritaires que se sont donnés ses membres fondateurs pour leur première année d’existence. Première organisation nationale à se consacrer exclusivement à la défense des droits des piétons, Piétons Québec veut donner une voix à l’ensemble de ceux qui utilisent un peu, beaucoup ou passionnément la marche comme mode de déplacement, et défendre les intérêts des piétons, partout au Québec.

Mode de déplacement universel et parent pauvre de l’aménagement
Mode de déplacement le plus universel, la marche nous rassemble tous, des plus jeunes aux plus vieux. Les piétons québécois ne disposaient pourtant pas, jusqu’ici, de représentants officiels. « Nous sommes tous piétons, que ce soit pour quelques pas ou pour plusieurs kilomètres par jour », rappelle Jeanne Robin, co-porte-parole de Piétons Québec. « Malheureusement, nos villes et souvent nos villages ont perdu l’échelle du piéton. C’est de plus en plus difficile de se déplacer à pied, soit parce que c’est trop long, soit parce que c’est mal aménagé. »

Trottoirs intermittents, absence de passages sécurisés, arrêts d’autobus non déneigés, chantiers routiers sans parcours piéton alternatif : marcher est souvent un parcours à obstacles, et ce, sur l’ensemble du territoire québécois. Pour Piétons Québec, ce manque de prise en compte des piétons pénalise particulièrement ceux qui ne peuvent pas conduire. « Nous voulons des quartiers praticables et sécuritaires, de la poussette à la marchette », illustre Mme Robin. Avec le vieillissement de la population, il sera de plus en plus crucial d’aménager les villes pour les piétons, notamment ceux en perte de mobilité.

Trois chantiers prioritaires pour l’an 1 de Piétons Québec
Piétons Québec travaillera à faire reconnaître les besoins des piétons et les avantages de concevoir des villes à échelle humaine. Pour sa première année, Piétons Québec a identifié trois chantiers prioritaires : la révision du cadre règlementaire et normatif, l’amélioration du bilan routier des piétons et le développement d’un « réflexe piéton » dans les aménagements temporaires et permanents.

« Les piétons sont mis en danger par les règles actuelles et l’absence de culture du partage de la rue », relève Félix Gravel, co-porte-parole de Piétons Québec. « Il faut absolument changer ça, notamment en adoptant un principe de prudence, comme l’ont déjà fait plusieurs autres pays ». Piétons Québec veut aussi proposer des changements aux normes de signalisation et de conception routière, trop souvent muets sur les besoins des piétons.

Les piétons payent un lourd tribut au réseau routier aménagé pour la vitesse : 52 morts l’an dernier, et près de 3000 blessés. Pour Piétons Québec, le Québec doit viser une cible « zéro mort ». « Semaine après semaine, on entend qu’une nouvelle personne repose dans un état critique après avoir été frappée alors qu’elle traversait sur une lumière verte. Ce ne sont pas des accidents. Ce sont des aménagements et des règles qui ne tiennent pas compte de l’existence des piétons », analyse M. Gravel.

Pour Piétons Québec, une société qui prend soin de ses piétons est une société plus inclusive, plus performante et plus résiliente. « Aménager pour les piétons, c’est contribuer à offrir à tous des milieux de vie de qualité, sobres en carbone, meilleurs pour la santé et tout ça, à très faible coût », conclut Mme Robin. En donnant une voix aux piétons, Piétons Québec veut contribuer à ce changement de paradigme, pour le bénéfice de tous.

À propos de Piétons Québec
Piétons Québec est une organisation nationale d'intérêt public représentant les intérêts des piétons. Elle s'attachera à valoriser la marche comme mode de déplacement et à faire évoluer les lois, normes et pratiques afin d’améliorer la sécurité et le confort de toutes les personnes se déplaçant à pied au Québec.

Pour soutenir Piétons Québec et surtout, faire entendre leurs idées et revendications, les citoyens, qu’ils soient piétons engagés ou occasionnels, peuvent devenir membres de l’organisation dès aujourd’hui au www.pietons.quebec.

- 30 -

Source

Piétons Québec

Qu’est-ce que nous disent les piétons sur la ville?

Montréal, le 6 octobre 2015 - En ville, environ la moitié des déplacements de moins de 1 km se font en voiture. À travers une série de courtes marches exploratoires, le Centre d’écologie urbaine de Montréal (CEUM) invite les citoyens vivre l’expérience d’un piéton-vedette dans un trajet quotidien équivalent à cette distance. Trajet exemplaire ou parcours à obstacles?

« Nous considérons que les citoyens sont les experts de leur milieu de vie. Les piétons sont donc les mieux placés pour commenter leur environnement et soulever les bons et les mauvais coups. Dans les souliers des… c’est une version et ludique d’une des méthodes que le CEUM emploie sur le terrain dans des projets d’urbanisme participatif.» explique Véronique Fournier, directrice générale du CEUM.

C’est donc dans les souliers d’une non-voyante, d’un élu, d’une femme la nuit, d’un aîné, d’un étudiant ou d’une entrepreneure que les participants commenteront l’expérience d’être piéton en ville. En plus de promouvoir la marche comme mode de déplacement, l’activité vise à faire ressortir quels éléments augmentent ou limitent le confort des piétons dans la rue. Les marches font partie de la campagne nationale Tous piétons! À la recherche des pas perdus, qui se déroule pendant tout le mois d’octobre.

Programmation (inscription au www.ecologieurbaine.net)

  • Dans les souliers… d’aînés
    Mardi 27 octobre, 9 h 30, Mercier-Ouest
    Mercredi 28 octobre, 13 h, Montréal-Nord
  • Dans les souliers… d’un étudiant
    Mardi 27 octobre, 17 h, Longueuil
  • Dans les souliers… d’une non-voyante
    Mercredi 28 octobre, 10 h, métro Mont-Royal
  • Dans les souliers… du maire de Montréal, Denis Coderre
    Mercredi 28 octobre, 14 h 30, Quartier chinois
  • Dans les souliers… du conseiller municipal Marc-André Gadoury
    Jeudi 29 octobre, 17 h 15, Rosemont-la-Petite-Patrie
  • Dans les souliers… d'une femme la nuit
    Jeudi 29 octobre, 19 h, Plateau-Mont-Royal

À propos de la campagne Tous piétons! À la recherche des pas perdus

Tous piétons! À la recherche des pas perdus est la première édition d’une nouvelle campagne d’envergure nationale pour la promotion de la pratique de la marche et de la culture piétonne auprès des Québécois. Durant tout le mois d’octobre, elle vous propose de découvrir autour du sujet des piétons plusieurs activités médiatiques à l’échelle du Québec, mais aussi une programmation diversifiée d’activités dans trois régions urbaines : Gatineau, Montréal et Québec. Cette campagne est organisée par Vivre en Ville, en partenariat avec Piétons Québec. touspietons.quebec

- 30 -

Source Geneviève Rajotte Sauriol
genevieve@cologieurbaine.net
Tél. 514 282-8378 poste 227
Cell. 514 715-5898

Montréal, le 21 septembre 2015 - Le Centre d'écologie urbaine de Montréal salue les demandes de modification de la Ville de Montréal au Code de la sécurité routière, particulièrement le principe de prudence que réclame le CEUM depuis plusieurs années. Le principe de prudence indique que les conducteurs doivent faire preuve d'une prudence accrue à l'égard des catégories d'usagers plus vulnérables.

Les modifications demandées visent faire évoluer le Code en fonction des aspirations des citoyens, usagers de la route, ce qui est primordial. Elles misent particulièrement sur la place et la sécurité des cyclistes sur la route : repartage de la rue, légalisation du «stop américain», augmentation des amendes pour emportiérage, aménagements sécuritaires, casque non-obligatoire, etc.

Le CEUM rappelle aussi l'importance d'augmenter la place et la sécurité des piétons dans l'espace public. La modification du Code de la sécurité routière est l'occasion d'appliquer le dégagement de 5 mètres aux intersections, d'augmenter l'éclairage et le temps de traverse à certaines intersections, d'augmenter la sécurité des chantiers routiers, de favoriser les rues piétonnes et partagées et d'abaisser la vitesse dans les quartiers résidentiels, entre autres mesures.

Profitons de cette occasion de révision du Code pour faire de la rue un lieu à échelle humaine, convivial et sécuritaire pour tous.

À propos du CEUM
Le Centre d'écologie urbaine de Montréal est un organisme à but non lucratif qui a pour mission de développer et de proposer des pratiques et des politiques urbaines contribuant à créer des villes écologiques, démocratiques et en santé.

- 30 -

Renseignements

Geneviève Rajotte Sauriol, chargée de projets - communications et politiques publiques
Centre d’écologie urbaine de Montréal
514 282-8378, poste 227 / 514 715-5898

Restez en contact

Abonnez-vous à l'infolettre :

Suivez-nous: