Vision zéro

Vision zéro est une stratégie de sécurité routière qui a émergé en Suède à la fin des années 1990. Elle se résume à une idée porteuse : aucun décès ni blessé grave sur le réseau routier n’est acceptable. Ce principe adopté par de nombreux pays et encore plus de villes démontre qu’il est possible d’améliorer le bilan routier en changeant notre vision du système routier. La Ville de Montréal a annoncé l’adoption de cette stratégie en septembre 2017.

Vision zéro quoi?

Vision zéro fait référence à Vision zéro victime sur les routes, c’est-à-dire aucun décès ou blessé grave.

Trop de morts sur les routes

En 2015, on dénombre 1,3 million de décès dus aux collisions sur les routes dans le monde (OMS, 2017). Il s’agit de la 10e cause de décès à l’échelle internationale. Le Canada n’y fait pas exception, avec un taux de mortalité sur les routes 2 fois plus élevé que la Suède en 2013 (OMS, 2013).

Chaque année à Montréal, c’est plus de 23 collisions mortelles qui ont lieu dans les rues, soit 23 de trop (Ville de Montréal, 2017). La stratégie Vision zéro adopte comme principe de base que la vie humaine est prioritaire à la mobilité.

Acceptabilité des morts sur les routes

Le système routier actuel permet aux conducteurs de prendre des risques bien au-delà de la capacité humaine à supporter un choc. En effet, le corps humain est vulnérable, surtout lorsqu’il est impliqué dans une collision. À cause de la vision actuelle du système routier, les usagers de la route s’exposent à une menace mortelle quotidiennement.

Le système routier, ancré dans le paradigme de la voiture, banalise les accidents de la route. La démarche Vision zéro affirme que les gens méritent fondamentalement un transport sécuritaire et qu’il incombe au gouvernement d’implanter ces conditions.

Un résumé du concept

Pour aller plus loin...

Inscrivez-vous à un événement sur la Vision zéro

Consultez les outils du CEUM

Consultez les outils de nos partenaires

Restez en contact

Abonnez-vous à l'infolettre :

Suivez-nous: