Historique

En 1996, Lucia Kowaluk, Dimitri Roussopoulos et d'autres citoyens fondent la Société de développement communautaire de Montréal (SodecM), qui prendra plus tard le nom de Centre d’écologie urbaine de Montréal. Pendant ses dix premières années, le Centre est une organisation profondément ancrée dans la communauté Milton-Parc où il a d’ailleurs mené l’élaboration participative du plan de développement durable du quartier, « Imagine Milton Parc ».

Pour une implication active des citoyens dans le devenir de leur milieu de vie

Les luttes menées localement poussent le Centre à organiser des Sommets citoyens pour éveiller les citoyens et la ville de Montréal aux enjeux urbains, tels l’aménagement du territoire, le logement social, la revitalisation des quartiers, le développement social, communautaire et économique. Le premier sommet a lieu en 2001. Dix ans plus tard, le Sommet Écocité, organisé sous le leadership du Centre, marque un tournant. Des participants du monde entier y assistent pour discuter de la ville viable.

La question de la démocratie et de la citoyenneté active devient rapidement centrale à la mission du Centre. C’est ainsi que le CEUM s’investit depuis 2004 à faire la promotion des pratiques et processus de budget participatif. Il agit dorénavant comme référence francophone sur le sujet et travaille à diffuser les connaissances et pratiques. Le Centre agit sur le terrain en accompagnant depuis 2014 la première municipalité québécoise à implanter un cycle de budget participatif.

Une expertise forte et diversifiée pour changer la ville avec les citoyens

Au cours de son évolution, l’organisation met en branle plusieurs chantiers et élargit son territoire d’expérimentation, mais demeure toujours active à l’échelle du quartier, bien connectée à la réalité des citoyens. Elle se transforme en un espace de rencontre, d’expérimentation et de partage.

Les projets de verdissement sont une formidable occasion de rendre la ville plus écologique tout en favorisant l’engagement des citoyens et la création du lien social. Le Centre n’hésite donc pas à se saisir de ce levier. Dès 2005, le Centre publie des guides et des études sur le verdissement, en particulier sur les toits verts. En 2012, le Centre verdit le toit du Palais des congrès et entreprend un vaste projet de verdissement participatif en milieu HLM.

Le projet Quartiers verts, actifs et en santé, une initiative ambitieuse d’urbanisme participatif, naît en 2008. Quatre quartiers et leurs communautés transforment leur milieu de vie avec l’aide du Centre.

2013 voit naître le Réseau Quartiers verts, qui porte la démarche d’urbanisme participatif à travers le Canada. Avec le temps, le CEUM a élargi son territoire d’intervention à d’autres municipalités du Québec, de l’Ontario et de l’Alberta et noue des partenariats porteurs au Canada et aux États-Unis.

20 ans d’engagement

Au fil des années, ce sont des milliers de personnes et des dizaines d’organisations qui ont participé activement aux projets du Centre, leur permettant ainsi de concevoir ensemble des espaces répondant à leurs besoins.

Après plus de 20 ans d’existence, le Centre affiche aujourd’hui une belle maturité. La place centrale toujours donnée au citoyen, acteur de son milieu de vie, est plus que jamais au cœur de nos priorités. Elle illustre la direction que prend résolument le Centre : favoriser la transformation des villes, pour et, surtout, par ceux qui y vivent.

Courbe de l'historique

Restez en contact

Abonnez-vous à l'infolettre :

Suivez-nous: