Sécurité des piétons et des cyclistes dans CDN—NDG pendant les chantiers

Depuis 2011, le Centre d’écologie urbaine de Montréal (CEUM) et Vélo-Québec travaillent à la démarche avec les résidents dans le cadre du projet d’urbanisme participatif Quartier Vert Actif et en Santé Côte-des-Neiges—Notre-Dame-de-Grâce Sud-Est. Ceux-ci demandent depuis plusieurs années des modifications aux infrastructures pour tenir compte de leur réalité et celle des méga chantiers TURCOT et du CUSM. Il faut souligner que l’arrondissement de CDN—NDG compte parmi les 4 arrondissements de la ville de Montréal où l’on retrouve le plus de piétons et de cyclistes blessés en raison du nombre élevé de véhicules qui circulent dans le territoire et le peu de changements à l'aménagement des rues.

La situation du quartier était déjà très problématique. Les supers chantiers du CUSM et de Turcot aggravent les problèmes et rendent les interventions d'autant plus importantes et urgentes. Faudra-t-il attendre des accidents mortels avant de parler d’un aménagement plus sécuritaire et l’adoption de mesures pour sécuriser les déplacements des piétons et des cyclistes dans l’arrondissement?

Les intersections les plus problématiques sont également parmi les plus achalandées. Dans le quartier Notre-Dame-de-Grace Sud-Est, ces artères ne sont pas simplement des axes de transit, ce sont également des lieux de fréquentation, de résidence et d’importants axes de transport collectif. Cette condition devrait renforcer le besoin d’interventions physiques pour y sécuriser les déplacements des piétons et des cyclistes. Pour l’heure, le seul plan de mitigation prévu par le MTQ concerne les automobiles.

Pour permettre à ce quartier de mieux vivre ces années d’intenses travaux, le Centre d’écologie urbaine de Montréal et Vélo Québec proposent la mise en place de mesures simples, mais essentielles au maintien de la qualité de vie dans le quartier :

  1. aller plus loin que le simple « comité bon voisinage » qui sert à informer les citoyens plutôt que de profiter de leurs connaissances et recommandations en matière de qualité de vie dans le quartier, de sécurité des piétons et des cyclistes;
  2. inviter les organismes compétents en matière de transport actif pour contribuer à l’élaboration des solutions de transport actif;
  3. adopter des mesures concrètes pour réduire le nombre d'automobiles qui transitent dans le quartier;
  4. réduire la vitesse permise sur certaines rues avec des mesures physiques;
  5. sécuriser les intersections avec des feux de circulation pour piétons et réduire les distances de traverse;
  6. élargir les trottoirs aux abords des écoles qui ne sont plus suffisamment larges pour accueillir les élèves à l’entrée et à la sortie des classes;
  7. augmenter l'offre de transport en commun;
  8. sécuriser les pistes cyclables;
  9. intégrer au plan de mitigation du MTQ des mesures d’apaisement de la circulation dans le quartier pour adoucir l'effet Turcot accompagné des ressources nécessaires;
  10. prioriser la sécurité des familles et des aînés plutôt que de penser uniquement à la fluidité automobile.

Nous sommes en droit de craindre le pire pour le quartier avec des travaux qui dureront jusqu’en 2020. Nous déplorons que des mesures de mitigation soient prévues pour les voitures et que rien ne soit planifié pour sécuriser la vie dans le quartier. Le ministère des Transports du Québec a déjà fait preuve de plus sensibilité dans ses mesures de mitigation. Le décret pour la modernisation de la rue Notre-Dame prévoit des mesures d’apaisement de la circulation, alors que celles-ci sont apparemment absentes pour Turcot.

Nous nous interrogeons sur la résignation apparente de l’arrondissement de Côte-des-Neiges—Notre-Dame-de-Grâce et de la Ville de Montréal. Des mesures pour améliorer les déplacements actifs dans le quartier, qui répondaient notamment au Plan de transport de la Ville, avaient été annoncées en 2013 et nous souhaitons ardemment que les élus poursuivent sur cette voie.

Julie Rocheleau, directrice générale
Centre d’écologie urbaine de Montréal
Suzanne Lareau, directrice générale
Vélo Québec

Restez en contact

Abonnez-vous à l'infolettre :

Suivez-nous: