Place publique

Place publique est un lieu d'échange pour que s'exprime l'intelligence des villes et de ses citoyens d'ici et d'ailleurs. À vous d'occuper cet espace d'idées, de débats et d'inspirations.

  • Accueil
    Accueil C'est ici que vous pouvez trouver tous les articles publiés sur le site.

Arrondissements engagés pour des citoyens qui verdissent

Publié par le dans Agriculture urbaine

Lorsque le CEUM a lancé l’appel à projet citoyens Transforme ta ville, personne ne se doutait de ce qui motiverait le plus les citoyens à s’investir dans leur espace public de proximité. Des 80 projets proposés en 2014, les 2/3 concernaient l’agriculture urbaine ou le verdissement. Les citoyens souhaitent donc passer à l’action, et certains arrondissements leur offrent un meilleur encadrement ou encore du soutien financier ou technique.  En voici quelques exemples, basés sur les types de projets populaires à Montréal dans les dernières années.

 Carrés d’arbre

Rosemont-La Petite-Patrie et Mercier-Hochelaga-Maisonneuve font partie de ces arrondissements qui encouragent les citoyens à s’approprier les carrés de terre autour des arbres de rue en établissant une procédure d’adoption claire passant par les éco-quartiers. Bien que Le Sud-Ouest ne possède pas une telle procédure, il permet l’appropriation de ces espaces par les citoyens, en plus des emprises excédentaires des voies publiques.

Rosemont-La Petite-Patrie donne l’exemple dans ce type de projet, ayant publiquement encouragé les citoyens à verdir avec des plantes comestibles en 2014. Suite à des craintes de salubrité provenant de la santé publique, une directive contenant des mesures de précautions a été publiée. L’arrondissement offre de plus un soutien au désalsphaltage pour les citoyens qui désireraient agrandir les carrés d’arbre et les transformer en véritable jardin de rue. L’organisme Jardins de rue offre quant à lui du soutien technique et une aide à la mobilisation pour les citoyens qui souhaitent créer un « petit bout de jardin public ».

Ruelles vertes

Bien que le programme de ruelles vertes existe dans plusieurs arrondissements, trois se distinguent particulièrement dans l’encadrement offert, notamment puisqu’ils diffusent un guide d’implantation détaillé : Le Plateau Mont-Royal, Rosemont-La Petite-Patrie et Mercier-Hochelaga-Maisonneuve. Soulignons aussi que Rosemont et Le Plateau payent et orchestrent l’excavation, ce qui soulage les comités de citoyens de ces tâches et des coûts! 

Vous habitez dans un autre arrondissement? Faites des pressions sur vos élus municipaux pour qu’ils emboîtent le pas et adoptent des pratiques facilitatrices! 

Potagers multiples

Les potagers en carrés d’arbre ou en jardins de rue ont la cote! Tout comme les bacs d’agriculture urbaine en libre-service que l’on dispose un peu partout sur l’espace public. D’ordinaire, un permis d’occupation de l’espace public est nécessaire (sauf s’ils sont mis sur les carrés d’arbre). Afin d’éviter cette lourdeur administrative, trois arrondissements sont en voie ou ont décidé d’abolir les frais d’occupation pour des fins de verdissement : le Plateau-Mont-Royal (en réflexion),  Ville-Marie et Rosemont-La Petite-Patrie (pour les ruelles vertes). 

Terrains vagues

Que de projets les communautés imaginent-elles pour remplir ces dents creuses que représentent les terrains vagues dans leur voisinage! Cependant, on entend souvent que pour leurs propriétaires, ces terrains ne sont qu’en attente de redéveloppement. Afin d’encourager le prêt temporaire de ces espaces, l’arrondissement de Ville-Marie autorise spécifiquement à son règlement de zonage l’utilisation temporaire des terrains non bâtis d’une certaine catégorie de zonage (M7) pour des projets d’agriculture urbaine ou pour la vente de produits agricoles. Un bon début!

À votre tour

Le retour du beau temps vous donne envie de passer à l’action? Informez-vous auprès de votre éco-quartier pour connaître le soutien qu’il peut vous apporter et les modalités à respecter dans votre arrondissement. Vous pouvez aussi participer au projet LANDE, qui appelle les citoyens à localiser des terrains vagues dans leur arrondissement et à signifier leur intérêt pour leur valorisation. 

Partagez nous les bons coups de vos arrondissements ou encore les histoires de vos propres projets de verdissement!

par Catherine Chabot, stagiaire en verdissement au CEUM

photo : Le CHAPEAU

 

 

Commentaires

  • Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Commenter cet article

Invité
Invité mardi, 22 mai 2018

Restez en contact

Abonnez-vous à l'infolettre :

Suivez-nous: